Radiothérapie et Curiethérapie - SOINS INFIRMIERS

Traitement qui consiste à exposer une tumeur cancéreuse à des rayonnements de haute énergie (rayons x, électrons, photons) afin de détruire les cellul

Traitement dans lequel une tumeur cancéreuse est exposée à des rayonnements à haute énergie (rayons X, électrons, photons) afin de détruire les cellules cancéreuses en brisant les brins d'ADN du noyau cellulaire.

L'objectif est de détruire la tumeur tout en préservant autant de tissus sains que possible.

Radiothérapie et Curiethérapie


GENERALITES :

La radiothérapie peut être : 
  • Un traitement autonome.
  • Associée à la chirurgie et à la chimiothérapie.
  • Utilisée en conjonction avec la chimiothérapie pour en renforcer les effets.
A l'exception de la première séance, qui est consacrée à l'identification de la zone à irradier (appelée aussi champ d'irradiation) et au calcul des modalités de traitement, les séances sont brèves.
La dosimétrie est l'étude de la distribution de la dose réalisée par les radiophysiciens, l'unité est le GRAY (GY), et la dose totale est répartie sur plusieurs séances.
La quantité utilisée à chaque séance est très faible mais très active sur les tissus vivants, les séances sont rapprochées car la reproductibilité est importante.
L'imagerie médicale permet un ciblage plus précis. Le "marquage" se fait par tatouage afin d'irradier toujours la même zone, ce qui suscite parfois des contestations en raison de l'importance de la REPRODUCTIVITE du TRAITEMENT.

Radiothérapie et Curiethérapie 1

Radiothérapie et Curiethérapie 2

Radiothérapie et Curiethérapie 3


LA RADIOTHERAPIE

LA RADIOTHERAPIE

  • Comme la source est située loin du patient, on parle de "radiothérapie externe".
  • Une dose précise de rayonnement est délivrée à chaque séance.
  • La séance n'est pas désagréable (pas de douloureuse).
  • Un traitement en ambulatoire est possible.
  • Les séances sont répétées à un rythme strict qui doit être respecté pendant un nombre précis de séances afin de ne pas perturber le concept de reproductibilité du traitement.

SOINS INFIRMIERS

  • Ils s'occupent avant tout d'informer et de suivre le patient.
  • Écoute, réponse aux questions, explications claires sur la nécessité de ne pas bouger pendant la séance, la rigueur des séances, pas de retard, prendre le temps d'interroger le patient sur son inter-cure s'il y a des effets négatifs....
  • Rassurer le patient sur la séance et la relation d'aide car il est difficile de supporter la fréquence des traitements des KC ORL, qui peuvent aller jusqu'à 5 jours par semaine pendant 7 semaines, de ne pas perdre de vue leur pathologie... importance du soutien psychologique.
  • Expliquez au patient qu'il sera fatigué en raison de son état général, et conseillez-lui de se faire accompagner à ses séances, de vivre le plus normalement possible, et de se faire aider à domicile.
  • N'oubliez pas de remettre au patient les papiers, le carnet de rendez-vous et le bon de transport avant son départ.

SOINS SPECIFIQUES DE LA PEAU

  • Le danger le plus grave est la RADIODERMIE.
  • Définition : brûlure de la peau par rayonnement.
  • Érythème, desquamation et brûlure sont les trois signes cliniques.
  • La radiothérapie peut endommager la "barrière cutanée", favorisant l'inconfort, les démangeaisons et la prolifération microbienne.
  • Les rayons sont plus pénétrants que ceux du soleil, et la peau est agressée de manière conséquente à l'endroit irradié, comme elle devient rouge et sensible lors d'un coup de soleil.
Bien entendu, cela dépend de la zone irradiée, de l'ampleur de l'irradiation et de la sensibilité du patient.
Radiothérapie et Curiethérapie 6

Radiothérapie


CONSEILS POUR PREVENIR LA RADIODERMITE

  • Une hygiène quotidienne de la zone traitée est nécessaire.
  • Il faut utiliser de l'eau chaude et du savon de Marseille ou un nettoyant sans savon pour nettoyer.
  • Ne pas frotter la peau, mais plutôt la tamponner avec un chiffon doux sans la frotter.
  • Utilisez un rasoir électrique (même les aisselles si la poitrine).
  • N'utilisez pas de déodorant, de lotion, de papier toilette ou de parfum.
  • Les produits contenant de l'alcool ou de l'éther ne doivent pas être utilisés.
  • Pour éviter de masquer la rougeur, n'utilisez pas d'éosine.
  • FAIRE ATTENTION AU SOLEIL (en cas d'irradiation sur le visage ou le cou, appliquer un écran solaire).
  • Pour éviter les irritations, portez des vêtements en coton doux.
  • Les vêtements souples sont recommandés pour éviter les contraintes mécaniques sur la zone traitée (ceinture, col serré, coutures épaisses aux emmanchures, plis de l'aine...).
  • Il n'y a pas de ruban adhésif.
  • Maintenir le linge propre avec du savon doux, rincer +++, et pas d'adoucissant.
  • NE JAMAIS APPLIQUER DE POMMADE SUR LA ZONE IRRADIÉE AVANT UNE SÉANCE.
  • Appliquez la pommade de type BIAFINE UNIQUEMENT APRÈS la séance.
En cas de manifestation cutanée (rougeur, démangeaison, irritation), ne pas faire d'automédication, mais consulter un médecin.

SOINS SPECIFIQUES A LA TETE

  • La perte de cheveux est possible, mais elle est généralement temporaire ; prévenez le patient de la possibilité d'une perturbation de l'image corporelle.
  • Si la masse faciale est irradiée, protégez les yeux de la cataracte ; soyez prudent si le cristallin est trop irradié ; la cécité est possible (cristallin très sensible aux rayons).

SOINS SPECIFIQUES SPHERE ORL 

  • Complications: radiodermite, hyposialie et dysphagie souvent les 3 cumulées
  • Les  risques liés à ces complications :
    • risque d’infection
    • risque de mucite 
    • risque de dénutrition
  • Rappel : définition de la mucite = Stomato- toxicité de la muqueuse buccale induite par la chimiothérapie ou la radiothérapie.
SOINS SPECIFIQUES SPHERE ORL 1

SOINS SPECIFIQUES SPHERE ORL 2


CONSEILS SUR LE RISQUE D'INFECTION

  • Utilisez un bain de bouche désinfectant tous les jours.
  • Pour la nuit, utiliser un gel fluoré et une gouttière dentaire.
  • Se brosser les dents avec une brosse à dents souple après chaque repas.
  • Visiter régulièrement le dentiste (l'hyposialie entraîne une augmentation des caries et des gingivites).
  • Éviter les aliments épicés ou salés (favorise les lésions et les infections).
  • Le tabac est à éviter.

INFORMATIONS SUR LE RISQUE DE MALNUTRITION

  • Avant de commencer la radiothérapie, un bilan nutritionnel doit être réalisé.
  • Avant de commencer, un régime hyperprotéiné est parfois recommandé.
  • Les repas doivent être partagés.
  • En cas de dysphagie importante, un régime mixte doit être utilisé.
  • Régime adapté aux préférences du patient.
  • Régime riche en protéines.
  • Contrôle du poids.
  • Prendre note des apports.
  • Éviter les aliments épicés et salés, qui favorisent la formation de lésions.
  • Il est interdit de fumer.

LA CURITHERAPIE

LA CURITHERAPIE
Marie Skłodowska-Curie (1867-1934)


DEFINITION-PRINCIPES 

La curiethérapie est un type de radiothérapie dans lequel des éléments radioactifs (iridium ou césium) sont placés directement à l'intérieur du corps, soit en contact avec la tumeur, soit à l'intérieur de la tumeur elle-même.

Ces éléments radioactifs émettent un rayonnement qui est délivré à la tumeur et aux cellules cancéreuses par un implant inséré dans la zone de traitement.

Buts: 
  • Détruire  les cellules cancéreuses.
  • Réduire la taille d’une tumeur avant son retrait par chirurgie 
  • Compléter la destruction de la tumeur lors du traitement par radio chimiothérapie concomitante.
Deux types de curiethérapie : 
  • Curiethérapie endocavitaire, au contact de la tumeur.
  • Curiethérapie interstitielle, directement au sein de la tumeur.
La curiethérapie permet de délivrer de façon ciblée des doses plus élevées que lors de la radiothérapie externe.

GENERALITES

Jusque dans les années 1960, la curiethérapie se faisait avec du radium sous forme de tube ou d'aiguille.

Aujourd'hui, en France, les radioéléments utilisés sont l'iridium, l'iridium 192 (Ir 192), et le césium 137 (Cs 137). (les aiguilles sont remplacées par des fils d'iridium).

Une radioprotection du personnel soignant plus simple et plus efficace.

Trois types de curiethérapie: 
  • Curiethérapie à Bas débit de Dose.
  • Curiethérapie à Haut Débit de Dose.
  • Curiethérapie pulsée.

LA CURIETHERAPIE  A BAS DEBIT

La curiethérapie conventionnelle utilise une irradiation continue à un faible débit de dose pendant 1 à 5 jours.

Les sources de césium radioactif sont délivrées indéfiniment par les câbles auxquels vous êtes relié en permanence.

La chambre est scellée, fermée et isolée.

Pour entrer dans la chambre, vous devez d'abord éteindre les sources, sinon l'entrée vous sera refusée : sécurité.

Pendant l'hospitalisation, le patient doit passer la majorité de son temps allongé et ne doit pas quitter la chambre protégée tant que l'appareil n'est pas retiré.

LA CURIETHERAPIE  A BAS DEBIT

CURIETHERAPIE BAS DEBIT

  • Les visites sont strictement réglementées et doivent être signalées aux infirmières pour que le traitement puisse être interrompu. Chaque interruption représente cependant un temps d'irradiation qui doit être rattrapé.
  • Comme les sources sont interrompues à chaque visite, le temps de traitement est prolongé.
  • N'oubliez pas d'allumer les sources car toute omission entraîne un allongement de la durée du traitement.
  • La gestion de l'anxiété, le soutien et l'assistance psychologique sont nécessaires, d'autant plus que le patient est isolé et reçoit peu de visites pendant le traitement.

LA CURIETHÉRAPIE PULSÉE

  • Lors d'une curiethérapie à bas débit pulsé, la source radioactive est projetée pendant 15 à 30 minutes, toutes les heures.
  • Cette curiethérapie nécessite également une hospitalisation en chambre protégée avec des visites réglementées.
  • L’ irradiation fractionnée, permet de réduire l’isolement du patient et améliore sa qualité de vie.

CONCLUSION

Ce sont des traitements courts  mais très durs psychologiquement : le patient ne peut pas bouger, seul, isolé, avec le poids de la maladie cancéreuse en plus.
Tout traitement par curiethérapie demande une prise en charge spécifique et une relation d’aide efficace.

Enregistrer un commentaire

Consentement aux cookies
Sur ce site, les cookies sont utilisés pour analyser le trafic, mémoriser vos préférences et améliorer votre expérience.
Plus d'infos
Oops!
Il semble y avoir un problème avec votre connexion Internet. Veuillez vous reconnecter à l'internet et reprendre votre navigation.
AdBlock détecté !
Nous avons découvert que vous avez un plugin de blocage de publicité installé sur votre navigateur.
Nous vous demandons d'ajouter notre site Web à la liste blanche de votre plugin de blocage des publicités, car les revenus que nous tirons des publicités sont utilisés pour gérer ce site Web.