Focus sur les relations complexes entre le changement climatique, la mobilité et la santé à Marrakech

Le symposium sur le changement climatique, la migration et la santé a débuté mercredi à Marrakech, réunissant de nombreux délégués des ministères et i

Le symposium sur le changement climatique, les migrations et la santé a débuté mercredi à Marrakech, réunissant de nombreux représentants des ministères et institutions publiques concernés, des experts, des responsables d'organisations internationales et d'institutions financières, ainsi que des organisations de la société civile.

changement climatique

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du projet régional "Promouvoir la santé et la protection des migrants en situation de vulnérabilité au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Egypte, au Soudan et au Yémen", financé par le ministère finlandais des Affaires étrangères, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM Maroc) et les ministères de la Transition énergétique, de la Santé et des Marocains résidant à l'étranger.

Le symposium, qui s'aligne sur l'objectif 13 de l'Agenda 2030 pour le développement durable et l'objectif 2 du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, étudie les liens entre le changement climatique, la migration et la santé dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA), avec un accent particulier sur la santé des femmes, à travers des présentations de résultats de recherche, d'études de cas et de politiques publiques existantes dans les pays MENA.

Laura Palatini, chef de mission de l'OIM au Maroc, a déclaré dans un communiqué de presse que "le changement climatique a un impact particulier sur la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA). Onze des 17 nations du monde confrontées à une pénurie d'eau se trouvent dans la région MENA. Par conséquent, il est essentiel et nécessaire de lancer ce type de communication.

Tout en soulignant que l'objectif de cette réunion est d'élaborer des recommandations pour les gouvernements et les organisations internationales afin de mettre en œuvre de nouvelles politiques plus sensibles aux besoins des migrants en mobilité en raison du changement climatique, Palatini a exprimé sa fierté d'accueillir cette réunion à Marrakech, la ville qui a accueilli la COP 22 en 2016 et qui a accueilli la signature du Pacte mondial sur les migrations en 2018.

Selon François Reybet-Degat, représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et coordinateur résident par intérim au Maroc, cet événement est essentiel pour partager des données et des analyses sur les interactions complexes entre le changement climatique, qui est une source de mobilité choisie ou forcée, et la santé, qui peut également être un facteur important dans ces mobilités.

Selon le responsable, le symposium "vise à étudier les liens complexes entre ces trois éléments : l'immigration, le changement climatique et la santé, et surtout à échanger des expériences afin de mieux comprendre ces interactions et donc d'y répondre collectivement."

L'ambassadeur de Finlande au Maroc, Pekka Hyvonen, qui a également assisté à la réunion et dont le pays finance le projet régional "Promouvoir la santé et la protection des migrants en situation de vulnérabilité au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Egypte, au Soudan et au Yémen", a salué le choix judicieux de ce thème, qui est essentiel pour enrichir la réflexion sur la mise en place et le développement de systèmes de migration et de santé résilients dans les pays concernés.

L'ambassadeur a exprimé sa gratitude au ministère finlandais des Affaires étrangères pour son soutien au projet régional, qui a été lancé en 2015 et qui en est à sa troisième phase d'exécution (2020-2023).

Rachid Tahiri, chef de la division du changement climatique et de l'économie verte à la direction du changement climatique, de la biodiversité et de l'économie verte du ministère de la transition énergétique et du développement durable, a souligné que cette réunion reflète la volonté commune de créer une image globale des impacts du changement climatique sur la santé, la migration interne et transfrontalière, et les liens multidirectionnels entre ces trois défis.

"Nous sommes convaincus que nous devons consolider davantage nos actions et renforcer la coopération entre nos pays de la région MENA dans le cadre de la solidarité régionale pour le développement de politiques migratoires intégrant l'impact du changement climatique sur la migration et la santé, car aucun pays n'est épargné et aucun pays ne pourra faire face seul à ce défi", a-t-il déclaré, ajoutant que le ministère de la Transition énergétique "prend toutes les mesures nécessaires et ne ménage aucun effort." ".

Asmaa Chaouia, chef de l'unité santé et migration à la direction de l'épidémiologie et du contrôle des maladies du ministère de la Santé et de la Protection sociale, a également déclaré que le ministère a mis en œuvre un plan national d'adaptation du secteur de la santé au changement climatique afin de prévenir, détecter, anticiper et répondre aux menaces sanitaires liées au climat.

Le fonctionnaire a réaffirmé le ferme engagement du ministère de la Santé et de la Protection sociale à améliorer l'accès aux soins de santé pour la population migrante particulièrement vulnérable dans le cadre des droits fondamentaux de l'homme, passant en revue les diverses initiatives entreprises par ce ministère pour garantir le droit d'accès des migrants aux services de santé.

Les suggestions de ce symposium, selon les organisateurs, alimenteront les contributions de la Conférence des Parties (COP 27), qui se tiendra en Égypte en novembre 2022, ainsi que l'Initiative présidentielle égyptienne sur les femmes et la santé, qui a été lancée en juillet 2020.

Source: Hespress

Enregistrer un commentaire

Consentement aux cookies
Sur ce site, les cookies sont utilisés pour analyser le trafic, mémoriser vos préférences et améliorer votre expérience.
Plus d'infos
Oops!
Il semble y avoir un problème avec votre connexion Internet. Veuillez vous reconnecter à l'internet et reprendre votre navigation.
AdBlock détecté !
Nous avons découvert que vous avez un plugin de blocage de publicité installé sur votre navigateur.
Nous vous demandons d'ajouter notre site Web à la liste blanche de votre plugin de blocage des publicités, car les revenus que nous tirons des publicités sont utilisés pour gérer ce site Web.