L'épidémie actuelle de Covid devra prendre fin prochainement

Le ministère marocain de la santé a annoncé que l'épidémie actuelle de Covid prendra fin dans les prochains jours.

Le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale a déclaré hier, mardi, que la vague actuelle de COVID-19 devrait s'arrêter au Maroc dans les prochains jours, inaugurant ainsi la cinquième phase intermédiaire depuis le début de la pandémie, qui sera caractérisée par une faible transmission du virus.

Ministère de la santé

Dans une déclaration à la presse consacrée à la présentation du rapport épidémiologique de la pandémie Covid-19 pour le mois de décembre, Moaz El Mourabit, coordinateur du Centre national des opérations d'urgence publique du ministère, a déclaré que le Maroc connaît une petite cinquième vague de la propagation massive du virus SRAS-CoV-2, qui a commencé la première semaine de novembre. Elle a atteint un pic après quatre semaines, et la courbe des nouvelles pourritures est en baisse depuis début décembre.

Il a ajouté que la propagation du virus est désormais considérée comme faible dans cinq régions et moyenne dans sept autres, précisant que "nous n'avons pas atteint le niveau rouge élevé durant cette vague", soulignant que l'Omicron modifié continue de se propager au Maroc et dans le reste du monde, où il a abouti. Les dernières nouvelles concernant le sous-mutant BQ.1 et les souches apparentées.

Statistiques

Selon les données des laboratoires nationaux de référence pour la surveillance génomique, BQ.1 et ses souches représentent 91%, XBB.1 représente 4%, et les 5% restants sont répartis entre différentes sous-espèces d'Omicron.

Selon M. Al-Murabit, les données internationales officielles actuelles montrent qu'il n'y a pas de variations fondamentales de la gravité de la maladie entre les nouvelles souches et les anciennes sous-mutantes d'Omkron, contrairement à ce qui a été rapporté sur les médias sociaux.

Et d'ajouter que la vague actuelle se caractérise notamment par une baisse significative du niveau de virulence et de létalité, puisque seulement 49 cas ont été admis dans les services de soins intensifs et de réanimation, tandis que 13 personnes sont décédées de complications de la maladie, soit un taux de létalité = 0,2 %, trois fois moins que l'indice de létalité. Enregistrés lors de la première vague d'Omicron, dont le taux de létalité était de = 0,6 %.

L'âge moyen des décès enregistrés était de 65 ans, ils étaient tous atteints de maladies chroniques et de fragilité immunologique, et aucun d'entre eux n'a reçu la dose vaccinale de rappel.

Selon M. El Mourabit, le taux de couverture de la dose de rappel a atteint 18,7 pour cent de tous les résidents tout au long de la campagne nationale de vaccination, et plus de 57 700 citoyens ont reçu la dose de rappel.

Le ministère de la santé et de la protection sociale a conseillé aux personnes présentant des symptômes respiratoires de porter des masques et de s'abstenir de toute activité professionnelle ou sociale jusqu'à ce qu'elles puissent être diagnostiquées et traitées, d'autant plus que la période actuelle est caractérisée par la propagation simultanée de virus respiratoires saisonniers.

Le ministère a rappelé aux personnes âgées et aux personnes souffrant d'affections chroniques de compléter leurs doses de vaccination afin de renforcer leur protection contre le COVID-19.

Source

Enregistrer un commentaire

Consentement aux cookies
Sur ce site, les cookies sont utilisés pour analyser le trafic, mémoriser vos préférences et améliorer votre expérience.
Plus d'infos
Oops!
Il semble y avoir un problème avec votre connexion Internet. Veuillez vous reconnecter à l'internet et reprendre votre navigation.
AdBlock détecté !
Nous avons découvert que vous avez un plugin de blocage de publicité installé sur votre navigateur.
Nous vous demandons d'ajouter notre site Web à la liste blanche de votre plugin de blocage des publicités, car les revenus que nous tirons des publicités sont utilisés pour gérer ce site Web.