L’AMO a enregistré 1,6 million de travailleurs non-salariés

1,6 million de travailleurs non-salariés

Les personnes exerçant une profession juridique ou judiciaire se sont inscrites 6.140 fois plus que les architectes, les guides, les vétérinaires et les topographes, qui se sont inscrits 5.029 fois. Le nombre d’artisans à déclarer est de 192.558.[1]Le journal aujourdhui.ma

Le nombre global de 1,6 million de travailleurs indépendants (TNS) inscrits à l’AMO englobe de nombreuses catégories, selon une conférence de presse tenue mercredi à Casablanca. Une réunion était prévue pour que Hassan Boubrik, DG de la CNSS, fasse état « du succès de l’extension de la couverture maladie initiée en décembre dernier. » Au 1er avril, on compte 213 012 personnes inscrites à la contribution professionnelle unique (CPU).

Des chiffres ventilés par catégorie

Avec 300 066 inscriptions à ce jour, c’est la catégorie des auto-entrepreneurs qui se taille la part du lion. Le nombre de commerçants tenant une comptabilité est de 23 861, tandis que le nombre d’artisans tenant une comptabilité est de 4 421. Les professions médicales et paramédicales comptent 25 551 personnes inscrites à l’AMO au début de ce mois. Pour leur part, 6 140 personnes sont inscrites dans les professions juridiques et judiciaires, contre 5 029 pour les architectes, guides, vétérinaires et topographes. Le nombre d’artisans à déclarer est de 192.558. De son côté, le nombre de professionnels du transport (taxis) est passé à 96.223. Par ailleurs, avec 766 440 agriculteurs déclarés, le nombre d’agriculteurs inscrits est vaste. Les artistes sont également à l’honneur, avec 8 276 inscrits. D’autres strates, en revanche, ne sont pas encore couvertes.

Les classifications restantes

Il s’agit notamment des experts en transport, des poissonniers et des armateurs, comme le décrit Lahsen Laghdir, directeur général adjoint de la CNSS « en attendant la publication des règlements qui s’appliqueront également aux avocats et à d’autres catégories À ce jour, pratiquement tous les décrets ont été publiés, se souvient-il.  » L’ensemble de la population concernée devrait être de plus de 3,2 millions de personnes « , précise-t-il. Par ailleurs, une série d’accords est élaborée entre l’organe de liaison (OL), les agences Tashilat et CNSS. Cet OL identifie les TNS avant de transmettre leur liste à la CNSS, qui enregistre ces employés, qui peuvent ensuite déclarer les membres de leur famille à la CNSS.

1,8 million de bénéficiaires déclarés

385 579 personnes ont été désignées bénéficiaires sur les 213 012 personnes qui se sont inscrites à la CPU. En plus des autres catégories énoncées ci-dessus, cela donne un total de 1,8 million de bénéficiaires proclamés. Le nombre de dossiers AMO déposés est de 63 422 pour les inscrits à la CPU, avec un total de 81 718 dossiers déposés pour les indépendants et autres TNS à l’exclusion des artisans, des professionnels du transport (taxis), et des agriculteurs, pour lesquels le droit, comme le précise M. Laghdir, sera ouvert « à partir du mois de mai Au passage, le responsable ne manque pas d’annoncer que « 47 nouvelles agences CNSS sont créées, portant le nombre total d’agences CNSS à plus de 170, et 45 nouvelles agences mobiles viendront s’ajouter aux 10 agences mobiles qui fonctionnent actuellement ». Par ailleurs, les nombreux canaux de gestion de la relation assurée, qui comprennent le portail, le serveur vocal interactif et un centre de contact et de traitement, incluent un réseau de proximité de plus de 8 000 points pour l’adhésion et 1 812 points pour le dépôt des dossiers AMO. Pour rappel, la somme générale de l’assiette des cotisations en smig multiples est de 0,97.

Les révélations de Boubrik

Le DG de la CNSS, qui rappelle que l’élargissement de la couverture maladie est une initiative royale visant à assurer la sécurité sociale à tous les Marocains, indique par l’occasion « la somme engagée par les assurés, qui est de 170 à 180 millions de DH. » En matière d’immatriculation, M. Boubrik a indiqué que « plus de 1,6 million de demandes ont été reçues par la CNSS. Seulement, dans certaines situations, les noms ne correspondent pas aux numéros de CIN. » Cependant, la grande majorité des personnes se sont inscrites d’elles-mêmes. Donc, entre autres, nous les contactons par email pour terminer l’inscription des membres supplémentaires de leur famille » a-t-il ajouté, rappelant travailler avec certains groupes, comme les commerçants ayant une plus grande expertise du domaine. L’objectif final est d’attirer d’autres types de personnes. « Je suis convaincu que les chiffres vont augmenter dans les prochaines semaines », prédit-il. Il se souvient des négociations avec les représentants des chauffeurs de taxi pour un tarif de 1 fois le smig pour les chauffeurs qui n’ont pas de voiture (environ 180 DH) et de 1,3 pour ceux qui en ont (soit 230 DH). « Il n’y a pas de plafond pour l’AMO. Il nous arrive de couvrir des frais allant jusqu’à 300 000 euros pour une opération complexe dans un autre pays que nous sponsorisons en plus des frais de déplacement. Les chauffeurs de taxi, je crois, participeront à cette arnaque « , poursuit-il. Par ailleurs, le témoignage sur place d’un trader illustre bien cette prise de responsabilité. Concernant les salariés censés profiter de l’AMO, il estime qu’il s’agit de  » lutter contre la fraude sociale.  » « Nous mettons tous nos moyens dans cette lutte au niveau de la CNSS. En plus des 180 contrôleurs actuellement en place, une centaine d’autres seront installés cette année pour porter le total à 500. Il est insensé qu’une personne ait l’obligation légale de déclarer ses travailleurs et qu’elle ne le fasse pas. Nous ne reculerons pas sur ce point. Les sanctions à cet égard doivent être renforcées » Il a poursuivi en évoquant la consolidation des efforts de contrôle dans ce domaine.

Références

Références
1Le journal aujourdhui.ma

A lire également