AMO : Réunions du ministre de la Santé avec les médecins privés

les médecins privés

Cette semaine, le ministre de la Santé, les responsables de l’Agence nationale d’assurance maladie (ANAM) et les syndicats du secteur médical libéral ont tenu leurs premières réunions de direction, qui ont porté sur le nouveau système de conventionnement des prestataires de soins de santé.[1]Journal lematain

Les médecins du secteur libéral font des efforts progressifs pour réaliser leurs ambitions. Après avoir obtenu des engagements cruciaux de la part du ministre de la santé le 17 mars, les premières sessions exécutives ont commencé cette semaine. Au cours de ces sessions, l’accent a été mis sur le nouveau système de contractualisation avec les prestataires de soins de santé. « Cette nouvelle étape d’engagement actif fait suite à la promesse du ministre de la Santé et de la Protection sociale d’inclure le secteur médical libéral marocain dans le Grand Projet Royal pour la généralisation de la couverture médicale et la rénovation du système de santé marocain ». « C’est, en effet, la première fois que les syndicats de médecins du secteur libéral s’engagent avec la mise en place de conventions nationales », a déclaré le Dr Tayeb Hamdi, responsable du Syndicat national de la médecine générale (SNMG), au journal « Matin » « paraphrase formalisée Il a en outre précisé « Lors de ces séances, le ministère de la Santé, l’Agence nationale de l’assurance maladie et les médecins cherchent un terrain d’entente pour que la prise en charge des patients soit la plus adaptée possible, avec un panier de soins personnalisé à leurs attentes et un bon remboursement.

Le nouveau processus de conventionnement va nous permettre de débattre de ce sujet sous différents angles : financier, éthique, technologique, etc. » Ces premières discussions portent également sur les incitations offertes aux professionnels de santé dans le cadre de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). « Les médecins engagés s’engageront à respecter le prix de référence national, à participer à la gestion médicale des dépenses et à l’équilibre financier des caisses, et à répondre aux objectifs de santé publique du ministère. Grâce à leurs efforts, ces médecins se verront proposer des incitations à respecter encore plus strictement cette méthode. Pour l’instant, il est encore tôt, et il faudra un certain temps pour apporter les modifications nécessaires, mais nous avons des engagements pour que ces incitations soient fournies » a déclaré le président du SNMG. Il s’agit donc d’une couverture médicale  » juste et équitable  » avec des incitations qui profitent aux médecins. Dans cette nouvelle dynamique, le Dr Hamdi a invité le corps médical libéral à adhérer au programme d’assurance maladie de la CNSS. Il faut noter que d’autres sessions sur les mêmes thèmes sont prévues dans les semaines et mois à venir. Il s’agit, entre autres, du renouvellement des conventions nationales, du parcours de soins coordonnés, de la modification de la tarification de référence nationale et des protocoles de traitement.

Références

Références
1Journal lematain

A lire également