USA : La FDA propose l’interdiction les cigarettes mentholées

les cigarettes mentholées

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a proposé jeudi une interdiction des cigarettes mentholées et des cigares aromatisés.

Lors d’un témoignage devant une sous-commission du Congrès, le commissaire de la FDA, Robert Califf, a annoncé cette restriction, déclarant que « ces mesures sont nécessaires pour préserver la santé publique ».

Il a ajouté qu’une interdiction « réduirait considérablement le risque de mortalité des fumeurs actuels de cigarettes au menthol ou de cigares aromatisés en réduisant de façon spectaculaire leur consommation et en augmentant leurs chances d’arrêter de fumer. »

Le menthol serait interdit en tant que « saveur caractéristique des cigarettes », selon le jugement. En outre, tous les arômes distinctifs, à l’exception du tabac, seraient interdits dans les cigares.

Bien que les producteurs de tabac prétendent que les cigarettes mentholées sont « plus douces » que les autres cigarettes, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) indiquent qu’elles ne sont « pas moins dangereuses que les autres cigarettes et qu’elles représentent en fait un plus grand risque pour la santé publique que les cigarettes non mentholées ».

Selon le même rapport, les adolescents et les Noirs sont plus enclins à consommer des cigarettes mentholées que les autres groupes démographiques.

La FDA, pour sa part, estime que le menthol « rend plus difficile l’arrêt du tabac ».

Selon le CDC, les cigarettes mentholées représentaient plus d’un tiers de toutes les ventes de cigarettes aux États-Unis en 2018, la « part la plus élevée depuis que les grandes sociétés de tabac ont été obligées de publier ces statistiques. »

La FDA a déclaré que l’ajout d’arômes tels que la fraise, le raisin et le chocolat dans les cigares « augmente l’attrait et rend les cigarettes plus simples à utiliser. »

Selon la FDA, plus de 500 000 jeunes Américains fument des cigares aromatisés, et les jeunes individus sont plus susceptibles d’essayer un cigare qu’une cigarette.

« Les normes proposées contribueront à empêcher les jeunes de devenir la prochaine génération de fumeurs tout en aidant les fumeurs adultes à arrêter de fumer », a déclaré Xavier Becerra, secrétaire à la santé et aux services sociaux.[1]maroc-diplomatique

Références

A lire également