Le Gabon déclare la guerre à la rougeole

la guerre à la rougeole

Le gouvernement gabonais vient de lancer un programme national de vaccination contre la rougeole pour les enfants de moins de cinq ans, ainsi qu’une supplémentation en vitamine A dans de nombreux districts du pays.

Il est temps de lancer une nouvelle campagne de prévention de la rougeole, car la maladie fait un retour en force après un bref recul. L’Estuaire, le Haut-Ogooué, le Moyen-Ogooué, la Ngounié, l’Ogooué-Maritime et le Woleu-Ntem font partie des provinces gabonaises concernées par l’opération.

Alors que le monde attend que la pandémie de coronavirus (Covid-19) s’arrête, les progrès mondiaux contre la rougeole sont compromis par cette crise sanitaire. Pour empêcher la propagation du virus de la rougeole, la couverture vaccinale doit être extrêmement élevée : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un taux de 95 %, mais cet objectif est hors de portée pour de nombreux pays africains.

Selon le ministre de la Santé Guy Patrick Obiang, le Gabon fait face à une récurrence de la rougeole depuis le début de l’année. « C’est l’occasion pour nous de souligner que la rougeole fait partie des vaccins obligatoires de l’OMS et que chaque enfant doit être correctement vacciné. Aujourd’hui, nous avons la possibilité de vacciner des jeunes qui n’ont jamais été vaccinés » a-t-il déclaré.

L’objectif de ce programme, qui concerne 292 149 enfants âgés de 9 à 59 mois pour la rougeole et 296 397 enfants âgés de 6 à 59 mois pour la vitamine A, est de renforcer considérablement l’immunité collective des enfants afin de rompre la chaîne de transmission et d’éviter les épidémies.

« Un jeune qui est vacciné l’est pour la vie. Et les partenaires techniques et financiers que je représente ici sont déterminés à aider le Ministère de la Santé et l’administration à faire de cette campagne un succès » a déclaré Magaran Monzon Bagayoko, représentant de l’OMS au Gabon.

La campagne a débuté le 26 avril et s’achèvera le samedi 30 avril. Elle connaît un regain d’intérêt sur le terrain. Cela indique que de nombreux parents reconnaissent l’importance de la vaccination de leurs enfants.

« La vaccination des enfants est bénéfique car elle prévient les maladies. Et, comme c’est une maladie infectieuse, elle est inévitablement préoccupante », a fait remarquer François Elo, un parent venu faire vacciner son enfant au centre de santé de Nzeng Ayong, dans le 6e arrondissement de Libreville.

Il faut souligner qu’en plus des structures de santé, les enfants pourront se procurer leurs doses auprès des chefs de quartiers et de villages, ainsi qu’auprès des organisations préscolaires.

Pour rappel, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Agence française de développement (AFD) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) accompagnent le gouvernement gabonais dans ses efforts de prévention de la rougeole.[1]le360.ma

Références

Références
1le360.ma

A lire également