Maladie de Lyme

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une infection bactérienne non contagieuse transmise par la morsure d’une tique infectée.
Comme la bactérie en question est une borrélie, elle est également connue sous le nom de borréliose de Lyme.
C’est une zoonose, ce qui signifie qu’elle est transmise à l’homme par la morsure d’une tique (vecteur) qui se nourrit de l’homme et des animaux, formant ainsi un réservoir naturel de bactéries.

La maladie de Lyme

Une maladie en nette progression, présente dans le monde entier, un problème majeur de santé publique en raison de sa méconnaissance, de sa sous-estimation et de son sous-diagnostic avec une clinique polymorphe…
NB : Elle porte le nom de la ville de Lyme, Connecticut, où elle a été identifiée pour la première fois en 1975.

1. Etiologie

A) Le germe = une bactérie borrelia (spirochètes) = serpentine et en forme de spirale

La maladie de Lyme est causée par le complexe Borrelia Burgdorferi Sensu Lato (qui comprend plus de 20 espèces) parmi des centaines de borrélies.

B) Le vecteur est la tique

La maladie de Lyme est propagée par les tiques du genre Ixodes.
Les borrélies infectent 20 à 50 % de ces tiques.
Dans certains états américains, ce pourcentage peut atteindre 100 %. En France, 30 % des tiques sont contaminées…
La répartition géographique de la maladie de Lyme est liée à celle de son vecteur principal : zones tempérées + humides + boisées, comme celles de l’hémisphère nord.
La tique s’infecte en se nourrissant d’un animal contaminé, reste infectée toute sa vie et peut transmettre la bactérie à toute sa descendance (1 ponte = 20 000 œufs !).
Actuellement, des recherches sont menées pour déterminer si les tiques sont les seuls vecteurs de la maladie de Lyme, ou si d’autres insectes hématophages sont également impliqués (moustiques, taons, puces, mouches…).

C) Réservoirs

La tique, qu’elle soit une larve, une nymphe ou un adulte, peut transmettre les borrélies par sa morsure. Plus de 200 espèces animales sont menacées en Europe (rongeurs, oiseaux, grands mammifères comme les cerfs, reptiles…). Les animaux domestiques sont également à risque (chiens, bovins, chevaux…).
L’homme est un hôte involontaire, contaminé par la piqûre de tiques infectées pendant leur saison de pointe, qui s’étend du printemps à l’automne.

D) La piqûre de tique

Elle n’est pas douloureuse et peut durer plusieurs jours.
Les nymphes mettent 2 à 3 jours pour arriver à maturité, tandis que les femelles adultes mettent 7 à 13 jours. (Les mâles adultes ne consomment pas de nourriture).
Les risques de contamination sont proportionnels à la durée de la piqûre et sont fortement réduits si elle dure moins de quelques heures.
Les nombreuses nymphes, difficiles à détecter en raison de leur petite taille, sont responsables de la majorité des transmissions de la maladie de Lyme.

La piqûre de tique

2. Sémiologie

Il existe trois phases de développement, mais elles sont variables et non obligatoires !

A) La première phase

Elle survient 3 à 30 jours après la morsure de tique.
Caractéristiques de l’érythème chronique migrant = Lésion annulaire, non inflammatoire, peu ou pas de prurit, centrée sur le point de morsure, plus claire à l’intérieur qu’au bord, et évoluant de façon centrifuge. EMC est l’abréviation de erythema migrans chronicum de Lipschutz. En un mois, il disparaît de lui-même. Suffisant pour le diagnostic de la maladie de Lyme
Le syndrome grippal est parfois associé.

La première phaseB) La deuxième phase

Elle peut survenir entre quelques semaines et quelques années plus tard.

  • Arthrite de Lyme (le symptôme le plus fréquent de la maladie) = monoarthrite soudaine des grosses articulations (genou +++), douleurs ostéoarticulaires +++.
  • Maux de tête, névralgies, paralysie faciale ou oculomotrice, troubles de la sensibilité, surdité, syndrome vestibulaire, méningite, myélite, encéphalite… sont autant de symptômes de la « neuroborréliose ».
  • Le lymphocytome borrélien bénin est une affection dermatologique (nodule indolore, rouge violacé de quelques cm, situé principalement sur le lobe de l’oreille, le visage, l’aréole du sein et le scrotum).
  • Les troubles cardiaques sont souvent asymptomatiques (BAV…).
  • Troubles oculaires variables (uvéite, kératite, conjonctivite…)
  • Asthénie

La deuxième phase

C) La phase tertiaire

Elle peut survenir entre 6 mois et plus de 10 ans après ! Chronicité

  • Polyneuropathie, anomalies du LCR, encéphalomyélite sont autant d’exemples de troubles neurologiques.
  • Troubles dermatovasculaires = acrodermatite atrophique chronique (CAA) = inflammation et érythème diffus avec modification de la texture de la peau autour des articulations (mains, coudes, chevilles, genoux surtout)
  • Arthrite chroniquement destructrice
  • Atteinte psychiatrique[1]Acrodermatite chronique atrophiante de Herxheimer

La phase tertiaire

3. Diagnostic

Y a-t-il des antécédents de morsure de tique ?
La situation (profession à risque, promenade en forêt…)
Les conditions cliniques comprennent l’érythème migrant +++, le lymphocytome bénin, l’ACA et l’arthrite de Lyme.
Sérologie (controversée)

4. Traitement de la maladie de Lyme

S’il est traité tôt, le pronostic de la TBA est favorable.

5. Prévention

= Éviter l’exposition aux tiques.

Protection corporelle lors des promenades dans les bois/champs = vêtements longs, chaussures fermées, pantalon en chaussettes…. Portez si possible des vêtements de couleur claire pour vous aider à identifier les tiques.
Insectifuges et insecticides
Au retour d’une promenade, procédez à un examen approfondi de tout le corps.
Les tiques doivent être retirées le plus rapidement possible à l’aide d’un tire-tique / d’une pince à épiler en dévissant pour éviter de déchirer la tête et de provoquer un abcès.
En cas de morsure, asepsie de la peau et surveillance ultérieure +++.
Entretien de l’environnement, jardins/forêts = tonte, débroussaillage….
Traitement des animaux domestiques (chiens…)

A lire également