La malbouffe suscite beaucoup d’attention sur les médias sociaux.

fast food

Selon une étude américaine, lorsque les célébrités publient de la nourriture sur le réseau social Instagram, elles ont tendance à afficher des aliments et des boissons considérés comme malsains.

Selon une étude américaine publiée dans le réseau Jama, les célébrités ont tendance à mettre en avant la malbouffe sur leurs réseaux sociaux lorsqu’il s’agit de nourriture. L’objectif de cette étude était d’évaluer la qualité nutritionnelle des aliments et des boissons représentés dans les publications des célébrités.

« On sait peu de choses sur les aliments et les boissons publiés sur les médias sociaux par les acteurs et actrices populaires, les athlètes et les artistes musicaux », expliquent les auteurs de l’étude. Ils soulignent que les recherches précédentes se sont concentrées sur les publications des marques ou des influenceurs.

Le professeur Bradley Turnwald et ses collègues se sont concentrés sur la plateforme Instagram, qui permet de poster des photos et des vidéos, pour cette étude. « Nous avons choisi cette plateforme parce qu’elle est axée sur l’image, qu’elle compte plus de 500 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, dont 72 % d’adolescents aux États-Unis, et qu’elle bénéficie d’une grande présence de célébrités », expliquent les chercheurs.

Les spécialistes ont mené leurs recherches en analysant les comptes de 181 célébrités. Des athlètes, des acteurs, des « personnalités du petit écran » et des musiciens figuraient parmi les personnes profilées. Les données ont été collectées par les experts entre mai 2019 et mars 2020. 5180 produits ont été évalués au total. Les publications sponsorisées par des marques ont été distinguées des autres types de publications.

Les chercheurs ont utilisé un indice de profil nutritionnel pour évaluer la qualité nutritionnelle. Cet IPN produit un score allant de 0 à 100. (un score de 0 indique le moins sain et de 100, le plus sain). Le sucre, le sodium, l’énergie, les graisses saturées, les fibres, les protéines et la teneur en fruits et/ou légumes sont tous pris en compte. Les aliments dont le score est inférieur à 64 et les boissons dont le score est inférieur à 70 sont considérés comme « moins sains ».

Les aliments sucrés et les boissons alcoolisées figurent en bonne place.

Les résultats ? Les chercheurs ont découvert que les snacks, les sucreries et les boissons alcoolisées sont les aliments les plus fréquemment représentés dans les posts sur les médias sociaux des célébrités très suivies. Plus de 87 % de ces comptes ont reçu une note faible, indiquant qu’ils présentaient des aliments malsains.

En outre, 95 % de ces posts n’étaient pas le résultat d’une publication sponsorisée. « Ces résultats impliquent que les représentations influentes de la consommation d’aliments et de boissons malsains sur les réseaux sociaux sont un problème socioculturel qui va au-delà des publicités et des parrainages. » À l’avenir, les chercheurs espèrent que les célébrités encourageront des modes de vie plus sains.

A lire également